Add this site to your start page

vendredi, avril 15, 2005

Hooooooooooome ruuuuuuuuuuuuuuun

Félicitations,

C'était bien monté, bien préparé, bien ficelé..

...et au final la réponse est

Râteau ! ! ! ! ! ! !

Bon attention, pas n'importe où, sur les Champs-Elysés, quand même, il y a un certain standing à maintenir (toujours garder la classe dans les situations de merde).

Ah la la, il a l'air con El Cador maintenant :-/

Et oui, parce qu'après ça il faut maintenant passer aux étapes suivantes :

- S'excuser auprès des 22 collègues qu'on a soûlé avec ses problématiques à la noix "ah la la, je l'invite ce soir ou pas ? Non parce que si je l'invite ça fait flag, mais si je ne l'invite pas, ça ne le fait pas."

- S'excuser auprès de tous ses amis pour le squattage de temps au téléphone et pour le pourrissage systématique d'ambiance aux soirées "ça va ? Ouais non, ça ne va pas, je n'arrête pas de penser à elle, tu sais bla bla bla bla bla bla bla, tu peux me servir un autre verre s'il-te-plaît, merci, et bla bla bla bla bla bla bla"

- S'excuser auprès de ses voisins pour les minutes qui arrivent. Non, sérieusement, vous avez déjà vu une mini-chaîne éteinte après une veste vous ? Bon promis, je ne dépasserais pas les 20 sur le compteur du volume (rappel du volume du matin au réveil : 5)

Bon, en même temps même sans aller le dire explicitement aux gens ils le grillaient longtemps à l'avance que j'avais le béguin pour elle.

Il faut savoir que la discrétion et moi...
En fait une fois j'ai lu la définition dans le dico mais à part ça, je n'ai jamais vraiment eu l'occasion de mettre en pratique.

Et bien, même en ayant frôlé les 500% au baromètre officiel de grillage en flag, non, elle ne s'y attendait pas du tout à ce que j'éprouve pour elle plus que de l'amitié.

C'est hallucinant quand on y pense., j'étais persuadé que dans ma vie il n'y avait que deux femmes que je n'aurais jamais rencontré : la femme de ma vie, et celle qui n'aurait pas grillé à l'avance que je voulais sortir avec elle. Pas de chance, je suis tombé sur celle des deux qui m'arrangeait le moins.

Du coup on a beau garder le sourire en façade, ça fait quand même du mal et on se sent très con à ne pas vouloir pleurer et à se retrouver avec les joues bien gonflées et les yeux rouges. Deux belles grosses bosses sur le visage, que c'est mignon. Heureusement que je ne suis pas en période d'abstinence, ça aurait fait doublon.
[La direction s'excuse auprès du lectorat pour ce manque flagrant de finesse dans les propos de l'auteur]

Ah, on me signale que des commerciaux tombés par erreur sur ce blog n'arrivent pas à comprendre la raison de mon émoi. Bon, alors, comment explique des sentiments à des commerciaux. Ah, ça y est, j'ai la bonne métaphore :
Bon, imaginez-vous dans votre travail, en période moyenne. Ca ne se passe pas trop mal, mais c'est pas top. Vous ne savez pas exactement où vous en êtes dans votre parcours professionnel et là, devant vous, en plein manque de motivation et d'énergie : une ligne de coke. Les amies vous conseille de laisser tomber, ce n'est pas de la pure, il y a beaucoup mieux sur le marché mais non, vous vous en foutez, vous l'observez, la désirez, le piège se referme très vite, vous êtes persuadé que ce sera le meilleur spleen de votre vie.

Vous hésitez trop longuement, mais cette ligne vous obsède, vous y pensez en allant vous coucher; au réveil votre première pensée est pour elle, vous ne comptez plus le nombre de fois que son image traverse votre cerveau. Finalement vous craquez, vous commencez à rouler votre billet de 20 euros (oui bon ça va, je ne suis pas cadre sup encore), vous le placez dans votre narine, vous soupirez votre dernier coup avant la grande inspiration et là

voooooooouf

Un grand courant d'air traverse la pièce et éparpille la dope dans les toute la pièce.

Voilà, vous comprenez un peu mon état. Bon, si vous êtes arrivés jusqu'ici, je tiens quand même à vous rassurer, ça va beaucoup mieux depuis une heure.
[Le "ça va beaucoup mieux" vous est présenté par Melocoton, la liqueur de pêche qui est bon]

Malgré ça, je ne sais pas pourquoi, bien que l'heure soit tardive, je ne pense pas d'être à l'abri de faire une grosse connerie avant d'aller me coucher (la vaisselle c'est déjà fait, le ménage faut pas déconner non plus, bon, ça va être du sport je sens :-/ ).

Bon, quelques jours difficiles encore, le temps que ça s'estompe, mais avec le temps ça passera, comme ça l'a toujours fait.

Patience et réflexion serons nécessaires, mais après tout comme le disait le prophète :

"Life is just a bitch, so fuck it".

A méditer

3 Comments:

Blogger djwarrior28 said...

bordel sam c'est en lisant ca que je me rend compte qu'on c'est éloigné ca fait chier.Mais t'inquiete pas meme si on c'est pas vu depuis longtemps je suis tjs la(moi pas E.T) ey si t'as un souci n'hesite pas.

enfin pour ton histoire je te comprend trop, elles font chier a pas voir qu'on les aimes et a nous dire non une fois qu'on le leur as dit, ca nous fou en l'air(tout le monde ce rappelera de ma cuite de l'année dernière).
bien j'esperes que tu vas tres vite te reprendre le dessus et que tu vas à nouveaux pété la forme.
ps: si tu vas au ciné ne vas pas voir brice de nice une belle grosse merde

2:07 PM  
Anonymous Anonyme said...

Salut monc grand,
Navré que tu es des soucis ;p
Mais c dans ses situations là que tu ecris tes posts les plus drôles ^^.
On en a de la chance dans ton malheur !
Gros bisous d'Irlande !

5:24 PM  
Anonymous Anonyme said...

Dans la série des dictons il y a aussi :

Ne pas remettre à demain, ce que l'on peut faire aujourd'hui !
- (populaire, je crois !)

Life's a hard, so play hard !
- Reebok.

Quand y'en a plus, y'en a encore !
- Prophète téléphage.

Un clavier azerty en vaut deux.

1:11 PM  

Enregistrer un commentaire

<< Home